Quelles aides pour financer ses travaux d'isolation ?

Les propriétaires ou les locataires désirant entreprendre des travaux visant à améliorer l'efficacité énergétique de leur maison peuvent accéder à des lignes de crédit spécifiques.

Demander un Eco prêt pour la rénovation énergétique

L'État prévoit des aides financières spéciales pour aider les locataires ou les propriétaires qui veulent rénover certaines parties de leur logement. L'Eco prêt figure parmi les lignes de financement mises à la disposition des porteurs de projets. Les investissements éligibles à ce crédit à taux nul sont ceux entrepris à des fins énergétiques. Le projet doit concerner un logement dont la date d'achèvement de la construction est antérieure au mois de janvier de l'année 1990. Il faut aussi savoir que la maison devant subir des travaux de réhabilitation est tenue d’être utilisée comme habitation principale par les occupants. Pour ce qui concerne le montant des aides pouvant être accordées, celui-ci est plafonné à 20 000 euros pour un propriétaire qui combine deux travaux énergétiques tandis que cette somme monte à 30 000 euros pour un paquet de trois chantiers.

L'ANAH finance également ces travaux

Certains organismes étatiques disposent également de budget leur permettant de financer des travaux de réhabilitation à visée énergétique. L'ANAH — Agence nationale de l'habitat — propose pour les particuliers des subventions très avantageuses. L'accès à ce prêt est conditionné par le niveau de revenu du candidat à l'emprunt. Le montant du financement est calculé en fonction du nombre des personnes habitant le logement dans lequel les travaux seront entrepris. Il faut par ailleurs noter qu'une maison âgée de plus de quinze ans n'est plus éligible au dispositif d'aide de l'ANAH. Il importe également de mentionner que le coût du projet à financer doit s'élever au minimum à 1 500 euros et que les tâches devront impérativement être confiées à des professionnels ou à des artisans spécialisés dans le bâtiment.

Les crédits d'impôt également

Pour aider les propriétaires à se lancer dans des projets de rénovation énergétique, l'État permet à ces derniers de profiter d'un CIDD — crédit d'impôt développement durable. Mis en place en 2005 et en vigueur jusqu'en 2015, ce dispositif permet au bénéficiaire (locataire ou propriétaire) de déduire de son IR — impôt sur le revenu — une partie des charges d'investissement se rapportant à un certain nombre d'interventions. Pour être éligible à cette incitation fiscale, le projet du demandeur de crédit doit être axé sur l'amélioration de la performance énergétique du logement dans laquelle il vit. Il faut aussi savoir qu'après la mise à jour de cette loi au mois de janvier dernier, la maison concernée par les travaux doit avoir été construite depuis au moins vingt-quatre mois.

Meilleurs organismes de crédit

Trading en ligne